Les problèmes de santé mentale touchent tôt ou tard bon nombre d’entre nous, si pas tous. Selon l’organisation caritative britannique consacrée à la santé mentale Mind (the British mental health charity), 1 travailleur sur 6 serait confronté à un problème de santé mentale. Ce chiffre est de 4 sur 15 dans la région Europe de l’Organisation mondiale de la santé. Que ces problèmes se manifestent par une dépression, des angoisses ou même du stress, il arrive un point où même les personnes apparemment à l’abri des problèmes de santé mentale ont besoin d’une pause. En effet, nous avons tous eu à affronter des soucis de santé mentale à un moment ou à un autre, que nous en ayons conscience ou non.

Tout le monde a une santé mentale

La santé mentale ne se manifeste pas de façon aussi visible qu’un nez bouché et une boîte de mouchoirs sous la main, mais son caractère caché fait que le fait de prendre un jour de congé suscite un sentiment de culpabilité, et génère donc encore plus de stress et d’anxiété. C’est aussi un moyen garanti de vous dire que personne ne vous croira. L’une des choses les plus importantes à savoir est que si vous avez le sentiment que votre santé mentale devient ingérable, il est probable que votre patron, vos amis et vos collègues aient eu aussi des expériences similaires. Vous n’êtes clairement pas seul(e), et il y a des personnes qui peuvent vous aider sur votre lieu de travail.

De nombreux salariés ont la sensation de n’avoir que très peu de contrôle sur leur vie. La santé mentale est stigmatisée et, en ces temps d’incertitude économique, nous craignons que le seul fait de parler de notre bien-être ne mette notre emploi en péril. Le Partenariat pour la Santé Mentale au Travail (The Partnership for Workplace Mental Health) estime qu’un adulte sur cinq va connaître un problème de santé mentale diagnosticable, et cette situation entraînerait des coûts indirects de 100 milliards de dollars pour les employeurs. Ce n'est pas rien. Il est donc impératif que les employeurs prennent davantage conscience de la santé mentale, qu’ils recrutent les talents adéquats et qu’ils créent des formations pour lutter contre ce problème de plus en plus important dans notre société. Après tout, le Partenariat pour la Santé Mentale au Travail affirme également que 80% des personés souffrant de dépression guériront entièrement moyennant un diagnostic, un traitement et un suivi adéquats.

Les managers sont-ils armés ?

Les responsables au sein des entreprises veulent aider, mais ils ne savent souvent pas comment. Lucyna Bolin, Talent Development Manager chez PageGroup compte changer cette situation : « En tant que managers, nous devons être résistants, réfléchir et analyser, en particulier par rapport aux salariés. Les problèmes de santé mentale sont en augmentation, ce qui n’est pas surprenant. L’analyse du feedback reçu nous confirme encore et encore que les salariés ne recherchent pas tellement des augmentations ou des titres particuliers (même s’il s'agit toujours d’objectifs importants), mais qu’ils souhaitent avant tout du temps avec leurs managers, des managers qui prennent le temps d’écouter les préoccupations de leurs salariés et qui s’intéressent réellement à eux. C'est une question de lien et de sens du travail. Voilà pourquoi nous élaborons actuellement un meilleur programme au sein de PageGroup pour nous attaquer à ces problèmes. »

De nombreux salariés ont de longues journées de travail, souvent dans le but de prouver leur importance ou par sens du devoir. Ces longues heures ont leur prix : épuisement, burnout et dépression. Pour tirer le meilleur de la vie, nous avons uniquement besoin de reprendre le contrôle de notre temps et de le gérer correctement pour nous sentir collectivement plus autonomes et jouir d’une meilleure santé mentale.

Le début d’une nouvelle tendance

Lucyna Bolin précise encore qu’il vaut mieux « commencer par les managers et les former. Si vous leur donnez les outils et les connaissances nécessaires, cela se répercute sur les équipes. Il s’agit de créer une véritable relation de travail authentique entre manager et salarié. Quand nous développons l’intelligence émotionnelle de nos manages, l’objectif est d’améliorer le bien-être général et la santé mentale de tous les salariés. »

Découvrez plus de conseils ici

Summary

Les débats ouverts sur la santé mentale au travail se font plus fréquents, ce qui ne peut qu’entraîner une meilleure acceptation et reconnaissance.
Si vous êtes en recherche d’emploi, cliquez ici pour retrouver toutes nos offres.

Vous cherchez à recruter ? Contactez-nous

Articles les plus lus